Imprimer

Les Médecines alternatives pour les animaux

Article rédigé par Jérôme. Mise à jour le 8 juin 2017.

Le Docteur Pioche nous fait découvrir les médecines alternatives pour les animaux. Ophélie témoigne de l’efficacité de ces pratiques.

osteo animaux

Animaux de compagnie : Médecines alternatives pour eux aussi

Quelles pratiques?

Comme pour vous même, vous souhaitez peut-être limiter le recours aux traitements médicamenteux pour vos compagnons à quatre pattes.

Il y a trois grandes orientations dans la prise en charge non conventionnelle des maladies:

  • les médecines manuelles (ostéopathie, acupuncture …)
  • la phytothérapie (plantes, huiles essentielles…)
  • l’homéopathie

Des pratiques peu connues

Pour les chevaux, l’ostéopathie est utilisée depuis déjà plusieurs années.

Les praticiens en ostéopathie pour les petits animaux de compagnie sont encore peu nombreux.

Depuis 2011, ce domaine est ouvert aux non vétérinaires mais les décrets d’application de la loi qui réglementent cette pratique viennent seulement de sortir. On retrouve donc sur le terrain des ostéopathes n’ayant parfois que quelques heures de formation et souvent aucune notion d’anatomie ou de physiologie indispensables quand on prétend soigner des organismes vivants. La vigilance est donc de mise.

A l’opposé, les vétérinaires allopathes (médecine conventionnelle) ne s’intéressent que très peu à ces thérapeutiques complémentaires et pensent, à tort, que cela ne sert qu’à améliorer le confort de l’animal alors que ce sont de vrais traitements alternatifs.

Dans quel cas peut-on faire appel à un ostéo pour animaux?

Dans le domaine de ce que l’on peut soigner avec ces médecines on peut citer:

  • toutes les douleurs à la locomotion, raideurs, boiteries… Ce n’est pas parce que votre animal ne se plaint pas que tout est en ordre.
  • les désordres digestifs, respiratoires, cutanés
  • les maladies chroniques qui ne répondent pas ou mal aux traitements classiques
  • les troubles du comportement

Si ces questions vous intéressent vous pourrez en savoir plus en consultant mon blog www.animosteo.blog4ever.com

Dr M.N Pioche, vétérinaire à Avrillé les Ponceaux

Le témoignage d’Ophélie

Jackpot, le petit bouledogue français de notre famille, aime plus que tout suivre ses petits maîtres quand ils font du vélo, jouer avec un petit morceau de tissu, faire la sieste dans un rayon de soleil, ou encore ne rate jamais la sortie du fromage en fin de repas et m’accompagne où que j’aille.

veterinaire osteo

Il m’arrive souvent de me perdre dans son regard débordant d’amour et je viens témoigner auprès de vous de notre expérience dans l’espoir de faire bouger un peu les mentalités.

Nous avons adopté Jackpot à l’âge de 4 mois et il a commencé à développer des signes assez intenses de démangeaisons, localisés strictement à l’oreille gauche et au cou, peu avant son premier anniversaire.

Compte tenu de la race, la dermatite atopique (problème de peau) fut le premier diagnostic du vétérinaire généraliste.

Notre petit compagnon est passé par la biopsie, les analyses auriculaires, les traitements médicamenteux difficiles à ingérer ou à appliquer et un régime alimentaire strict.

Bilan de l’opération une bonne dizaine de consultations, trois vétérinaires différents et autant de gouttes auriculaires, traitements divers et de fond, antiparasitaires, sprays, shampoings … en un an et demi, dont je ne vous précise pas le coût financier

Petite parenthèse, c’est dans ce genre de cas que vous êtes heureux d’avoir opté pour une mutuelle santé pour lui! (Pour notre part, nous avons choisi Bulle Bleue, qui a su nous accompagner)

L’inquiétude grandissante, ne voyant pas d’amélioration évidente de l’état de Jackpot, voire même plutôt une aggravation, une fatigue permanente, des plaies à force de se gratter(nous ne pouvions même plus le caresser sur le côté ou lui mettre son harnais pour la promenade), et ayant cette très vilaine impression que les vétérinaires généralistes ne nous entendaient plus et continuaient à camper sur leur position, nous avons commencé à en parler autour de nous.

Un collègue de travail (que je ne remercierai jamais assez), nous a tout simplement orientés vers un vétérinaire – ostéopathe.

Après quelques manipulations et en une seule consultation, il a immédiatement ressenti un désordre mécanique et a pu soulager notre compagnon qui souffrait énormément.

En effet, j’ai appris que ce n’est pas parce que votre animal de compagnie ne montre pas de signes de « mauvaise humeur », tels que des grognements qu’il ne souffre pas.

Dans le cas de Jackpot, les démangeaisons étaient un symptôme et la manifestation de sa douleur.

Ses nerfs étaient tellement comprimés, qu’ils lui infligeaient des fourmillements intenses comme une sensation de brûlure permanente de l’oreille jusqu’au flanc.

Notre vétérinaire – ostéopathe a tout de suite demandé une imagerie médicale, et, la syringomyélie (forte compression des nerfs et de la moelle épinière, suite à une malformation de naissance au niveau des cervicales dans notre cas) a pu être diagnostiquée et confirmée en à peine un mois et demi.

Le problème de Jackpot n’était pas d’ordre métabolique mais bien physique et notre petit compagnon était né avec une dysplasie occipitale (plus simplement, l’os devant accueillir le cervelet est malformé, en grandissant le cervelet pousse cet os qui lui-même pousse les cervicales qui compriment la moelle, et cela est inopérable)

Ce que je trouve profondément regrettable est le manque d’information des vétérinaires sur leurs confrères spécialisés et que ce soit le bouche-à-oreille entre propriétaires qui ait fonctionné.

Ce que nous faisons pour nos propres enfants et nous-mêmes, nous n’avons pas su le faire pour notre compagnon, alors qu’il se trouvait en grande souffrance, qu’il est un membre à part entière de la famille, et juste par ignorance, cela ne nous est pas venu à l’esprit, et encore moins suggéré.

Je suis convaincue que la majorité des personnes ne connait pas l’éventail des spécialités exercées au sein de la profession et de fait, je vous laisse méditer à cette  même question qui ne me quitte plus : quelle aurait été l’issue si nous n’avions pas cherché à faire « autrement » ?

Le pronostic vital pour Jackpot restera bien évidemment réservé, mais enfin nous savons.

Il est pris en charge pour la douleur, il a le bon traitement par le biais de notre vétérinaire – ostéopathe qui continue de nous accompagner et de le stabiliser.

Nous pouvons désormais caresser et flatter notre meilleur ami et en attendant une évolution, il continue les balades avec ses petits maîtres et nous comble de joie.

Ophélie pour Mamie Chérie

Imprimer
Lettre d'information Le Coin Retraite
Recevez 1 à 2 fois par trimestre les nouveautés, bons plans et la revue de presse spéciale Retraite.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz